L'assurance-groupe ne rend pas l'épargne-pension individuelle superflue

0
Réagir
L'assurance-groupe ne rend pas l'épargne-pension individuelle superflue

Plus de 3 millions de Belges bénéficient d'une assurance-groupe via leur employeur. Elle peut leur rapporter un capital-pension supplémentaire considérable. Pourtant, ils ont intérêt à ne pas y prêter une foi excessive. Il est encore toujours indiqué de la compléter par un plan personnel d'épargne-pension ou d'épargne à long terme.

L'assurance-groupe

En Belgique, la pension légale est assez maigre. Voilà pourquoi le gouvernement vous encourage à vous constituer un capital-pension supplémentaire. Vous pouvez le faire via votre employeur ou via une initiative personnelle.

La pension constituée via l'employeur est également connue comme le 'deuxième pilier des pensions'. En général, elle consiste en une assurance-groupe ou une affiliation auprès d'un fonds (sectoriel) de pension.

L'employeur et l'employé contribuent à l'assurance-groupe ou au fonds de pension. Souvent, l'employeur paie les deux tiers de la prime et l'employé paie le tiers restant, quoique d'autres arrangements soient également possibles.

La prime s'élève à un pourcentage du salaire. Par conséquent, ceux qui gagnent plus, versent un montant plus élevé pour leur assurance-groupe ou fonds de pension et pourront donc s'attendre à un capital-pension plus élevé. 

Le rendement

Attention: pas toutes les assurances-groupe ne suivent les mêmes règles. A part la constitution de la pension, elles peuvent contenir d'autres éléments tels qu'une assurance décès, une couverture invalidité ou une assurance maladie; parfois, les membres de la famille de l'employé peuvent aussi en bénéficier. Plus ces autres garanties seront élevées, moins il restera pour la constitution de la pension.

Actuellement, les cotisations versées dans une assurance-groupe pour la constitution de la pension doivent rapporter au moins 1,75% selon la législation. Ce sera également le cas en 2018.

Ceux qui changent d'employeur, pourront demander à leur nouveau patron de reprendre leur assurance-groupe en cours. Une autre possibilité consiste à ce que l'épargnant verse lui-même toutes les cotisations à l'avenir. Une troisième option consiste à ce que le contrat soit poursuivi sans prime, ce qui signifie qu'il n'effectuera pas de nouveaux versements et que le capital déjà constitué continue d'être rentabilisé jusqu'à l'âge de la pension. Les retraits anticipés sont également possibles, mais sont très désavantageux au niveau fiscal.

L'écart

Néanmoins, l'éventuel avantage lié à une assurance-groupe est limité.  Le montant que le bénéficiaire pourra obtenir en additionnant sa pension légale et sa pension complémentaire via l'employeur (converti en un taux annuel), ne pourra s'élever à plus de 80% de son dernier salaire. Sinon, les cotisations versées dans l'assurance-groupe par l'employeur et l'employé ne seront pas fiscalement déductibles.

Suite à cette règle des 80%, il restera un écart considérable entre votre dernier salaire et votre pension. Dès lors, ceux qui souhaitent maintenir leur niveau de vie, ont intérêt à contracter un plan individuel d'épargne-pension ou d'épargne à long terme. Ces plans de pension sont appelés le 'troisième pilier des pensions' et ne seront pas pris en compte en vue du calcul lié à la règle des 80%.

Via l'épargne-pension individuelle dans un fonds d'épargne-pension auprès d'une banque ou via une assurance épargne-pension auprès d'une compagnie d'assurances, vous pouvez épargner 940 euros actuellement; via l'épargne à long terme, il s'agit de 2.260 euros. Vous pouvez également combiner ces deux options. En outre, elles sont encouragées fiscalement. Ceux qui verseront les montants maximaux, bénéficieront respectivement d'une réduction d'impôt de 282 euros et de 678 euros. Ne fût-ce que du point de vue fiscal, nous vous conseillons de compléter votre assurance-groupe par des efforts personnels en matière d'épargne-pension.

 

Lisez également: 

- N'oubliez pas votre cadeau fiscal de fin d'année!
- L'argent des assurances épargne est également protégé jusqu'à 100.000 euros

 

 

Trouvez-vous cet article intéressant? Attribuez-lui un score
(1 vote, moyenne 4 sur 5)


Catégorie : Actualités générales nouvelles épargne