Les Belges restent fidèles à leur propre banque, même s'ils peuvent obtenir un rendement plus élevé ailleurs

0
Réagir
Les Belges restent fidèles à leur propre banque, même s'ils peuvent obtenir un rendement plus élevé ailleurs

Les Belges sont particulièrement fidèles, même si leur fidélité se retourne contre eux. Une enquête effectuée à la demande de guide-epargne.be et de Santander Consumer Bank a démontré que nous avons à peine tiré des leçons de la crise financière et que nous renonçons, par laxisme, à beaucoup d'intérêts faciles à encaisser pourtant.

Epargner aveuglément

Presque la moitié (47,5%) des Belges détenant un compte d'épargne n'épargnent qu'auprès d'une seule banque. 39% des Belges répartissent leurs épargnes sur deux banques. Les autres 13,5% détiennent des comptes d'épargne auprès de trois banques ou plus. Ces chiffres résultent d'une enquête iVox (septembre 2017) effectuée à la demande de Guide-epargne.be et de Santander Consumer Bank. Dix ans après l'émergence de la crise financière, qui a pourtant affecté de nombreuses banques et leurs épargnants, il apparaît que la répartition de l'argent (et donc des risques) est encore toujours à peine ancrée. Les Belges épargnent encore toujours aveuglément, sans bien savoir ce que leurs épargnes rapportent exactement. En outre, à cause de notre ignorance et notre laxisme, nous renonçons à beaucoup d'intérêts faciles à encaisser pourtant.

Une mentalité d'épargnant

Le compte d'épargne classique reste populaire. 76% des Belges optent pour la formule d'épargne de base de leur propre banque. 50% d'entre eux s'efforcent bel et bien d'augmenter le montant sur leur compte d'épargne tous les mois. 61% le font parce qu'ils veulent disposer d'une réserve financière; 38% veulent surtout épargner pour leur pension. D'autres épargnent également pour leurs vacances (27%) ou pour leurs enfants (23%).

Le rendement? Qui s'en préoccupe?

Mais curieusement, nous ne nous préoccupons donc pas de ce que nos épargnes rapportent. 37% des Belges n'ont pas la moindre idée du taux exact appliqué sur leur compte d'épargne et 44% "croient le savoir". A peine 19% d'entre eux le savent effectivement.

En outre, nous surestimons les taux d'intérêt actuels et donc les rendements des comptes d'épargne. 27% des Belges estiment qu'ils perçoivent 0,75% d'intérêts, tandis que la plupart des comptes d'épargne ne rapportent pas plus que le minimum légal fixé à 0,11% - et ce à condition que l'argent reste sur le compte durant toute une année. Il est également frappant de constater que 17% des personnes interrogées ne seraient pas intéressées si une banque leur proposait un taux de 0,8%. Finalement, deux tiers des Belges indiquent que l'évolution des taux n'a aucun impact sur leur comportement en matière d'épargne; ils continueront à épargner exactement les mêmes montants.

De l'argent perdu

La plupart des Belges n'ont pas l'intention de changer de banque afin d'obtenir un rendement plus élevé pour leurs épargnes. 36% d'entre eux l'envisageraient si la différence de taux s'élevait à 0,20%; pour 64%, cette différence ne justifierait pas de transfert d'argent. Depuis des années déjà, ils sont fidèles à la même banque et ils préfèrent y rester. En général, ils motivent cette décision par le fait qu'ils sont satisfaits du service.

Ce qui est déplorable dans ce contexte, c'est qu'ils ne profitent pas de certaines offres qui sont nettement meilleures, surtout lorsque l'on évalue la situation sur plusieurs années. Si vous ne touchez pas durant cinq ans aux 10.000 euros dont vous disposez sur un compte d'épargne qui propose le taux de 0,11%, vous obtiendrez le capital de 10.055,12 euros. Si vous faites la même chose sur un compte d'épargne qui propose le taux de 0,50%, vous obtiendrez déjà 200 euros en plus.

Beaucoup de gens considèrent automatiquement que changer de banque est "trop laborieux". Cela ne correspond pas à la réalité pourtant: actuellement, vous pouvez déjà ouvrir un compte d'épargne en quelques clicks à partir de chez vous. Et dans les agences également, cela ne prend souvent que quelques minutes.

Les Belges ont beaucoup d'argent, mais leurs connaissances en la matière sont faibles

Notre méconnaissance de l'exonération fiscale sur les comptes d'épargne témoigne également de notre indifférence. Seuls 15% des Belges sont bien au courant à ce sujet.

Seuls 10% des Belges ont répondu correctement à la question de savoir pourquoi les taux actuels sont aussi bas. Souvent, ils estiment que les banques en sont responsables. La réponse correcte: la Banque Centrale maintient volontairement les taux à un niveau bas, e.a. pour que le pouvoir d'achat reste normal.

Conclusion: bien que les Belges soient de grands épargnants, leurs connaissances financières médiocres ne jouent pas non plus en leur faveur au niveau financier. Et c'est exactement là que Guide-epargne.be veut faire bouger les choses, en leur fournissant des informations pratiques relatives à divers sujets et en leur permettant de comparer les taux de diverses banques en toute simplicité. Ainsi, vous ne devrez pas faire trop d'efforts afin de bien vous informer et de doubler ou (dans certains cas) même tripler votre rendement.

Lisez également:


- L'exonération fiscale sur les livrets d'épargne sera réduite de moitié

- Le gouvernement veut immédiatement savoir quels comptes vous détenez

 

Trouvez-vous cet article intéressant? Attribuez-lui un score
(21 votes, moyenne 4.71 sur 5)


Catégorie : Actualités générales nouvelles épargne