Plus de 80% des jeunes utilisent les services bancaires mobiles

0
Réagir
Plus de 80% des jeunes utilisent les services bancaires mobiles

Pour 80% des jeunes, les services bancaires mobiles sont devenus très populaires, mais en ce qui concerne les autres catégories d'âge, l'utilisation du smartphone et de la tablette afin d'effectuer des transactions financières, s'est également généralisée. Il n'est donc pas surprenant que la fermeture des agences bancaires continue.

Un degré d'adoption de plus de 80%

Chez les vingtagénaires et les trentagénaires, le degré d'adoption des services bancaires via le smartphone est supérieur à 80%. Chez les personnes plus âgées, il baisse. Chez les sexagénaires, il chute en dessous de 60%. Chez les sexagénaires et les septuagénaires, il baisse également jusqu'en dessous de 50%, selon une enquête que Guide-epargne.be et Santander Consumer Bank ont fait effectuer par iVox.

Ces résultats correspondent à ce que KBC a constaté. 37% des utilisateurs de KBC Mobile sont âgés de 26 à 35 ans. Les cinq applications les plus utilisées sont: consulter le solde du compte, effectuer des virements, payer des amis via Payconiq, payer les achats effectués sur Internet et retirer de l'argent au distributeur. L'ouverture d'un compte d'épargne et d'un compte à vue ainsi que la création d'un contrat d'épargne-pension peuvent également être réglées à l'aide d'un appareil mobile. Le plus jeune utilisateur de l'application bancaire de KBC n'avait que 10 ans; le plus vieux avait 102 ans.

Cette évolution ne se limite pas à notre pays. Selon une étude que la société de conseil Accenture a fait effectuer aux Etats-Unis et au Canada, deux jeunes sur trois entre 18 et 21 ans y utilisent les services bancaires mobiles au moins 1 fois par semaine.

Les banques s'adaptent

Dès lors, les banques y anticipent énormément, en rendant disponibles davantage de produits et services financiers pouvant être utilisés sur le smartphone et en incitant de plus en plus de clients à utiliser ces applications.

Les ambitions sont énormes. BNP Paribas Fortis, encore toujours la plus grande banque en Belgique, souhaite que la moitié de tous les produits bancaires soit vendue en ligne d'ici 2020 (par rapport à 20% actuellement). Et Belfius envisagerait déjà une fusion avec Belgacom afin d'illustrer l'importance des services bancaires via le smartphone.

Dès lors, l'émergence des services bancaires mobiles et en ligne a des conséquences pour le réseau d'agences des banques, qui est de plus en plus réduit. Entre 2000 et 2016, le nombre d'agences bancaires en Belgique avait déjà baissé de 12.571 à 6.182; il s'agissait surtout des agences exploitées par des indépendants à titre complémentaire et des plus petites agences. Par ailleurs, de nombreuses fusions ont résulté en une sélection naturelle. En outre, de nombreuses banques ont déjà indiqué que cette réduction n'est pas encore terminée. ING et Record sont en train de réduire considérablement leur réseau d'agences. D'autres institutions comme AXA, Argenta et BNP Paribas Fortis prévoient une réduction progressive.

La réduction du nombre d'agences va de pair avec la centralisation de l'expertise au sein des agences restantes. Maintenant que les clients effectuent de plus en plus eux-mêmes leurs transactions quotidiennes, les agences se focalisent davantage sur les services de conseil.

Encore du pain sur la planche

Malgré les possibilités accrues offertes par les services bancaires mobiles et en ligne, et malgré la nouvelle fonction des agences bancaires, l'enquête de Guide-epargne.be nous apprend que certains consommateurs restent insatisfaits. Globalement, 24% des personnes interrogées sont plutôt insatisfaites ou entièrement insatisfaites au sujet des heures d'ouverture de leur agence bancaire. Parmi le plus jeune groupe, même 31% des personnes interrogées sont insatisfaites. Il y a donc encore du pain sur la planche (bancaire).

Lisez également:

- La popularité des crédits logement en ligne

 

 

Trouvez-vous cet article intéressant? Attribuez-lui un score
(1 vote, moyenne 5 sur 5)


Catégorie : Actualités générales nouvelles épargne